L’élongation musculaire

L’élongation musculaire touche principalement deux types de muscles :

  • le mollet (principalement le triceps sural)
  • la cuisse (généralement les muscles ischiojambiers à l’arrière de la cuisse)

Une élongation musculaire est une micro-déchirure, plus légère qu’un claquage musculaire.

A un niveau moindre que pour un claquage et une déchirure musculaire, l’élongation est due à un effort musculaire trop important qui dépasse les limites de l’élasticité musculaire. Pour être plus précis c’est une sollicitation trop importante du muscle dans l’enchaînement de la contraction et l’étirement du muscle.

Symptômes :

Comme pour une déchirure musculaire, cette micro-déchirure apparaît à l’effort. Mais contrairement à une déchirure ou un claquage, en raison de sa faible intensité, elle disparaît au repos.

Cette douleur est punctiforme, elle peut être localisée avec précision. Pour aider à la localiser, le mieux est d’étirer le muscle pendant la palpation.

La faible intensité de la douleur fait qu’elle n’est pas handicapante pur poursuivre ses séances d »entrainement. Pourtant il faudrait observer une période de repos pour éviter que la blessure s’aggrave  et passe à l’étape supérieure du claquage, de la déchirure musculaire voire de la rupture.

Si la douleur est toujours présente après une semaine, il est prudent d’aller rendre visite à son médecin du sport pour obtenir un diagnostic médical.

Diagnostic :

A l’examen visuel, l’élongation est invisible : absence d’œdème et d’hématome.

Au toucher, en appuyant au niveau de la zone lésée la douleur se ravive, elle est ressentit comme une piqûre (à la différence d’une déchirure musculaire qui évoquera plus un coup de poignard).

La douleur est peu perceptible quand le muscle est chaud mais réapparaît au moment du refroidissement comme une sorte d’engourdissement du muscle en question.

L’examen clinique révèle une simple inflammation de la zone avec une possibilité de contracture musculaire.

Le diagnostic peut être confirmé en réalisant une échographie.

Soigner une élongation :

Le traitement est relativement similaire à celui pour un claquage ou une déchirure musculaire.

Il s’agit dans un premier temps d’appliquer le protocole GRETA et en particulier le glaçage de la zone.

Après quelques jours de repos, une reprise de l’activité sportive peut être envisager si possible en ajoutant quelques exercices en extension pour renforcer la zone blessés.

Prévention :

Pour éviter les élongations comme souvent avec les blessures musculaires il faut :

  • systématiquement réaliser un échauffement musculaire
  • adapter son activité à  ses capacités et observer une progressivité dans la montée en charge

Il peut aussi être intéressant de rajouter du travail en excentrique dans votre programme de renforcement musculaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s