Le claquage musculaire

Le claquage musculaire est une blessure un cran au dessus de l’élongation.

Alors que l’élongation est une micro-déchirrure, le claque est une déchirure une complète de quelques fibres musculaires (au contraire de la déchirure musculaire qui  concerne un faisceau musculaire complet).

Le claquage survient en cas d’effort musculaire intense et brutal : les fibres musculaires ayant dépassé leurs capacités élastiques se rompent.

Les muscles les plus sujets aux claquages sont :

  • le mollet
  • les quadri
  • les isichiojambiers en particulier pour les coureurs

 

Symptômes 

La douleur musculaire engendrée par un claquage musculaire est intense, brutale et soudaine : elle impose un arrêt immédiat de l’activité.

Dans un premier temps la douleur est localisée, mais elle s’étend rapidement dans l’ensemble du muscle concerné.

Cliniquement, le muscle concerné se reconnaît par:

  • un aspect difforme
  • un hématome plus ou moins marqué, un bleu sera visible si la déchirure a lieu sur un muscle superficiel et invisible si la déchirure est intramusculaire ou sur un muscle profond.
  • un oedème

A la palpation, on observe une douleur importante et localisée.

 

Soigner un claquage

La première étape est l’application du protocole GREC (Glace, Repos, Elévation et Compression) pendant les 3 premiers jours pour résorber au maximum l’hématome et  réduire l’inflammation. On profite également des 3 jours pour obtenir un avis médical.

La seconde étape est la rééducation, généralement avec un kinétherapeute, pour obtenir une cicatrice souple et solide des fibres musculaires. Cette rééducation consiste généralement à des massages pour vasculariser la zone endommagée et à réaliser des contractions du muscle concerné de plus en plus solicitantes.

 

Prévention