Concentrique, Excentrique et Isométrique

La contraction concentrique

Il s’agit du type de contraction le plus connu. La contraction concentrique provoque un gonflement lié au rapprochement des unités contractiles du muscle.

Par exemple, si vous prenez un verre posé sur une table pour boire son contenu, vous amènerez le verre à la bouche en réalisant une contraction concentrique du biceps.

La contraction concentrique du muscle agoniste va permettre la réalisation du mouvement.

On peut aussi comparer la contraction concentrique à la rétractation d’un vérin en vue de soulever une charge.

La contraction excentrique

Si vous avez bien compris la notion de contraction concentrique, vous comprendrez très aisément la notion de contraction excentrique.

Il s’agit en effet du contraire. La contraction excentrique est associée à un étirement du muscle.

Par exemple, si vous reposez un verre sur une table après avoir bu son contenu, vous amènerez le verre de la bouche vers la table en réalisant une contraction excentrique du biceps.

Ainsi, la contraction excentrique du muscle antagoniste permet de contrôler le mouvement et de le freiner. Sans celle-ci, votre verre tomberait sur la table.

Les notions de contractions concentriques et excentriques sont fortement liées aux notions de muscles agonistes et antagonistes.

On peut aussi comparer la contraction excentrique à l’extension d’un vérin pour retrouver sa position initiale.

La contraction isométrique

Si les deux types de contractions, que nous venons de voir, sont liés au mouvement, la contraction isométrique est caractérisée par une absence de déplacement.

Il s’agit donc de la contraction du muscle pour résister à une contrainte sans qu’il n’y ait de mouvement articulaire.

Par exemple, si vous essayez de soulever une charge trop lourde, vous contracterez au maximum vos muscles mais malgré tout, vous n’arriverez pas à bouger la charge.

Ce mode de contraction est donc associé à une durée, celle de la contraction, contrairement aux autres modes qui sont associés à un nombre de répétitions.

La contraction isométrique est généralement considérée comme étant celle qui produit le maximum de force volontaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s