Trail de l’Amethyste II : le retour

IMG_3318Je ne sais pas choisir, j’aime autant le plat et la régularité d’une course sur route que le « up and down » et les cailloux tord-chevilles d’une course de montagne…De même, j’aime autant faire mon mouton dans une grande orgie runnesque comme l’UTMB ou le Marathon de Paris que l’ambiance « c’est la fête au village » des courses de campagnes…et le Trail de l’Améthyste sans faire injure à Gilles, son organisateur, c’est cela, un trail festif de la campagne, d’Auvergne pour être plus précis…avec en plus cette promesse de bien en baver sur un dénivelé insoupçonnable vu de Paris…

Pour tout dire, j’étais déjà venu l’année dernière…et j’en gardais un très bon souvenir, j’avais eu froid, très froid même…j’avais bien galéré dans les descentes à travers bois sur terrain saturé de boue…mais j’avais kiffé…

Alors me voilà de retour pour 2017 dans l’espoir d’y prendre autant de plaisir, avec dans l’idée de faire mieux que les 2h30 réalisés en 2016…bon déjà cela commence mal le parcours est allongé de 2 km et de 200 m de D+…

IMG_3229Par contre au niveau physique je suis plutôt pas trop mal…j’ai toujours le tendon d’Achille gauche qui siffle mais les derniers examens sont rassurant, c’est « juste » une inflammation de la gaine synoviale…je devrais plutôt le laisser se reposer mais je vais une fois de plus faire avec et ne pas trop l’écouter, on verra sur la course…

Par contre comme toujours je suis à la ramasse niveau organisation, je me décide le jeudi d’enfin changer mes vieilles chaussures qui ont depuis bien trop longtemps des aérations latérales du gros orteilles…mais surtout déjà bien 1000 km sous la semelle…

Mon choix est déjà fait avant de rentrer dans le magasin…je veux essayer des KipRace Trail pour deux raisons : les bonnes critiques que j’ai lu ici ou là, et évidemment le prix (79€) et la promesse de pouvoir me les faire rembourser si elles ne me conviennent pas…mais bien entendu il y a pas ma pointure au magasin…il reste une seule paire perdue dans le mini-rayon « fin de série », et c’est du 43…damn, je voudrais bien du 44 plutôt, j’ai le pied large et j’aime être à l’aise dans mes pompes en particulier quand mes pieds vont devoir y être torturés pendant parfois plus de 10 heures d’affilés…

Va pour la paire de 43…je tiens à rassurer les ayatollah du running, je n’ai pas utilisé une paire toute neuve sur une course, je suis tout de même allé trottiner 15 km avec ma nouvelle « monture » sur les sentiers de la station de trail de Bures sur Yvette.

img_3246.jpg

IMG_3296C’est donc avec ma valise faite à la « va que j’t’pousse » et mes chaussures trop petites que j’arrive la veille sous un ciel menaçant déversant de temps en temps quelques seaux d’eau pour aller chercher mon dossard à la salle des fête de Sauxillanges…un dossard sans puce…et au passage cela me permet d’enfin de comprendre où était passé mon dossard de l’édition précédente, je ne l’ai donc pas égaré dans le foutoir qui me sert de bureau…

Au réveil la seule question qui compte une fois de plus c’est : « Mais comment je m’habille? » …c’est grave docteur si je ne me pose cette question que les jours de course et jamais la semaine?!? Pour le moment, le ciel et les prévisions semblent augurer de pouvoir se limiter aux t-shirt à manche longue + short + veste imperméable dans le sac de trail…

Après mon petit-déjeuner trop healthy/fit de sportif à base de Coca, pains au lait et pom’potes, je peux enfin mesurer les oublis de ma préparation de valise de la veille…bon j’ai l’essentiel, je te rassure, aucun risque d’attentat à la pudeur mais bon tu sais tout les petits à-côtés qui te permettent de faire ton ceremonial rassurant de préparation pre-course…bah j’y ai pensé…donc pas de graisse de phoque pour protéger mes pieds, par de sparadrap pour protéger les tétons (mais bon là c’est vraiment de la superstition car avec mon haut Uglow, mes tétons n’ont rien à craindre,…depuis le temps que je me dis que je dois me faire une check-list des choses à prendre pour une course…

IMG_3314Il est temps de se diriger vers Sauxillanges…et là divine surprise…mais il fait super beau en fait, un ciel bleu azur, pas un nuage…après 10 minutes de voiture, c’est décidé je passe de l’option t-shirt manche longue à manche courte et j’abandonne le sac de trail (et sa veste imperméable) pour l’eco-cup et le 2 pâtes de fruit dans le short, avec un ravitaillement au milieu de 23 km cela devrait le faire largement…

IMG_3303Quel contraste par rapport à la météo de l’édition précédente, j’en profite pour me promener dans le village départ, discuter avec Gilles Verdier (le gentil organisateur) qui me promet un nouveau parcours encore plus dur que l’année dernière, le secours populaire du 63 qui va organiser le 22 octobre un nouveau marathon type « trail urbain » sur Clermont-Ferrand : le marathon des Puys, mais surtout une bénévole : je la reconnais, elle me reconnaît…mais d’où, et là, lumière de génie (et la seule du week-end)…mais oui au Marathon du Mont-Blanc, on était tous les deux volontaires aux dossards…super sympa de croiser Martine qui est une serial-volontaire sur les trails du grand Sud-Est de la France…

Bon c’est pas tout mais je ne suis pas là pour faire « salon de thé » sous un beau soleil auvergnat…après le bla-bla protocolaire habituel, le départ est donné…comme l’année dernière cela part vite, surtout que c’est en descente et sur du bitume le temps de sortir du village, mais rapidement on se retrouve sur des sentiers enherbés…pour éviter le bouchon de l’année dernière au niveau de la première « grosse » montée, je décide de bien taper dedans dès le début et je double encore et encore, pour une fois je mets de côté ma grande stratégie du « ça monte/ça triche (marche pour les nouveaux) » …

IMG_3517

IMG_3320Et c’est plutôt efficace, « bison futé » me signale aucun ralentissement devant moi…c’est même plutôt le contraire je me fais un peu doubler dans les montées mais je me rassure en doublant pas mal de gens dans les descentes.

D’autant plus que je peux bien me lâcher, ma cheville gauche me fait un peu mal mais pas trop pour changer, et les Kiprace 3 Trail, elles assurent un max niveau accroche et pourtant c’est pas un terrain des plus facile que nous propose Gilles cette année…de la boue en veux tu en voilà, des descentes à travers bois, mais jusqu’ici tout va bien, je suis même dans les temps pour faire sub 2h30…

IMG_3322

Enfin ça c’était jusqu’au passage de rivière vers la mi-parcours…enfin de ruisseau…de bébé ruisseau…tu sais le genre de fil d’eau de 50 cm de large que si tu es courageux tu peux traverser en deux foulées…mais moi je suis un malin j’ai pas envie de me mouiller un pied…bah oui quoi elles sont toutes neuves mes pompes et la dernière fois que j’ai fait « Mimi Cracra l’eau elle aime ça » durant le trail de Verbier St Bernard j’ai terminé avec les illuminations de Noël des Champs Elysées sous les pieds…

Deux possibilités s’offrent à moi : un bon gros tronc d’arbres qui traverse bien tout le ruisseau ou un caillou qui fait face à un « mur » couvert de ronce sur l’autre côté du rivage…alors lequel, vais-je choisir…un indice pour toi derrière ton écran : le caillou est immaculé alors que le tronc d’arbres est recouvert de gadoue…et bah oui je te le donne dans le mille, dans un éclair de génie, j’ai pris l’option du caillou…Mais finalement, le problème ce n’était pas le caillou en lui-même mais plutôt l’autre rive, sur laquelle j’arrive dans un premier temps sans problème…je m’agrippe à ce que je trouve pour remonter sur le sentier…et là c’est le drame…j’attrape une ronce comme point d’accroche, par réflexe la main lâche tout…et je me retrouve de tout mon long allongé dans le ruisseau à me noyer dans 30 centimètres d’eau…

La chute est brutale mais cela rafraîchit bien… ah merde le téléphone portable…vite vite je me relève sous les demandes inquiètes de mes poursuivants : « ça va? » « pas de bobos? »…non, non, moi ça va j’ai rien (bon en vrai je me suis refait tout le côté droit du bras à la cheville en passant par la hanche…mais ça c’est à l’arrivée que je vais vraiment le réaliser) mais par contre mon téléphone…bordel un Iphone en plus, tu sais le truc à 700€ mais qui n’est pas capable de résister à trois gouttes d’eau dessus…

Vite vite, les premiers gestes de secours…l’éteindre et le faire sécher…mais va confirmer que tu veux éteindre ton téléphone sur un écran tactile mouillé…et va sécher un truc quand tu es trempé jusqu’au slip… »Euh cher inconnu, ça te dérange si j’essuie mon téléphone sur la partie de ton t-shirt pas imbibé de sueur? » . Bon maintenant il s’agit de faire sécher le bordel…c’est toujours quand on en a besoin qu’on n’a pas un paquet de riz sous la main…le téléphone dans une main et la coque dans l’autre, me voilà reparti dans la course…en marchant…heureusement pour moi et mon téléphone, il fait toujours aussi beau, alors nous séchons finalement assez vite…sauf mon short, alors par précaution je vais garder mon téléphone à la main jusqu’à la fin…et franchement c’est pas pratique surtout dans les descentes…

IMG_3518

Je me remets à courir, alors oui mon objectif de chrono est bien mort et je me suis fait doublé comme dans une voiture sans permis sur une autoroute mais le plaisir est toujours alors…d’autant plus que sur la fin du parcours, je reprends mes repères par rapport à l’année dernière…objectif pour la fin, ne plus me faire doubler par des dossards bleus du 23km…oui parce qu’entre temps les courageux du 50 km sont déjà dans le rétroviseur, et je vais évidemment me garer sur le côté pour laisser filer vers le podium les deux premiers sans oublier de les applaudir et de les encourager…

IMG_3519

IMG_3326 (2)Malgré mon déséquilibre téléphonique, je rattrape un peu de concurrents et j’arrive à retenir le retour d’un dossard bleu qui ne lâchera l’affaire qu’au niveau de la dernière grosse descente précédant deux kilomètres de plat sur le chemin de retour à Sauxillanges…je longe la petite rivière, je la traverse plus que 300 mètres de côte à grimper et c’est terminé…j’ai plus qu’à donner mon dossard (sniff) et récupérer ma bière de finisher…

PS : pour info mon téléphone a survécu à ce swim-run 😉

IMG_3515

 Ah oui et sinon j’ai terminé de faire sécher mes vêtement dans la voiture…

Bilan matos : 

  • pompes : Kalenji KipRace 3 : j’ai eu un coup de foudre sur cette course pour ce modèle…j’avais peur qu’elles soient trop petites au niveau de la « Toes box », alors ça frotte un peu mais ça passe sur 23 km…
  • sous la ceinture :
    • chaussettes Injinji : adopté depuis longtemps et toujours aussi content
    • genouillère Flex 01 d’Epitact Sport : que dire à part que je ne m’en passe jamais sur trail au dessus du semi…idéal pour bien maintenir mes petites rotules dans les descentes…
    • le short Baggy short trail running de Kalenji : parfait niveau rangement avec ses poches sur les côtés, sa poche ventrale et sa poche dorsale…par contre il semble toujours trop me serrer au niveau de l’entre-jambe…ou peut être que je suis trop gras…
  • au-dessus de la ceinture :
    • le tshirt Uglow : toujours aussi confortable, tout doux pour ma peau de bébé, sans couture pour venir s’y frotter…et sèche plutôt rapidement, même quand tu décides subitement au milieu de ton run d’aller patauger dans la rivière du coin…
    • la ceinture cardiaque et la V800 de Polar : ma fidèle montre GPS, celle qui m’accompagne partout en faisant toujours son job…bon là pendant la course c’était parfait, avec le tracking de la trace GPX qui a parfaitement fonctionné…mais au moment de la synchronisation, c’est le drame…après plusieurs essais, enfin elle me dit que la synchro s’est bien passée…euh oui mon gars, par contre j’ai pas mon run sur Polar Flow et pas plus sur ma montre…MAIS c’est quoi ce bor*** de me***…WTF…après plusieurs minutes, j’ai du faire le deuil de mon analyse à deux balles des données de ma course lol…

Evaluation de la course :

  • Inscription : rien de plus simple par internet, avec toujours un petit mail sympa de Gilles si tu oublis ton certificat médical
  • Retrait des dossards : tout aussi simple et rapide, dans la salle des fêtes de Sauxillanges…moins de 2 minutes chrono avec passage par le tableau d’affichage pour essayer de trouver les différences dans le parcours de cette année…
  • IMG_4580 (2)Dotation : après « l’ecocup » de l’année dernière, nous avons le droit à un porte dossard…alors je ne suis pas un utilisateur de porte dossard mais j’apprécie l’originalité et la diversité!!! Par contre à l’arrivée, rien pour marquer le coup d’avoir terminé, pire tu te fais « dépouiller » de ton dossard (bon je comprends bien le principe du chronométrage à l’ancienne…mais bon c’est dommage de ne pas pouvoir le garder en souvenir). Par contre, c’est vraiment génial de pouvoir récupérer des photos (gratuitement), merci aux photographes!!!
  • Parcours : si je devais le noter, ce parcours il a direct 21/20…que dire : terrain diversifié, on ne s’ennuye pas, des parties bien roulantes et d’autres moins, deux trois bonnes côtes pour te faire mal…et une arrivée bien scénarisée le long du petit ruisseau en contre bas d’une bonne pente qui permet aux supporters d’encourager leur poulain (ou généralement tous les participants) dans les derniers 500 mètres!!!
  • Ravitaillement : rien d’extraordinaire, mais juste ce qu’il faut pour repartir de bonne humeur pour la seconde partie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s