Le premier marathon dans l’espace

events_tim.b2714592783e.jpg

Le mercredi 15 Décembre 2015, le britannique Tim Peake a décolé de Baikonur au Kazakhstan pour un voyage de 6 mois à 400 km au-dessus du plancher des vaches.

Alors jusqu’ici rien d’extraordinaire, et pas grand-chose à voir avec la course à pied…sauf que pendant ce voyage il va courir le premier marathon en apesanteur dans le station ISS sur un tapis roulant.

Cette première aura lieu le 24 Avril 2016 en simultané avec les 37 000 participants du marathon de Londres. Techniquement Tim va courir sur son tapis accroché par un harnais avec un écran devant lui diffusant les images des rues de Londres en fonction de sa progression sur le parcours du marathon grâce à l’application développée par RunSocial.

Tim s’est donné comme objectif de boucler les 42,195 km en 3h30 / 4h00, donc très loin de son record réalisé en 1999 de 3:18’50 ». Nous lui souhaitons bonne chance et vous pouvez le suivre sur son compte twitter : @astro_timpeake.

 

Tout le monde n’a pas les moyens  d’aller dans l’espace pour faire un marathon virtuel mais vous pouvez participer à la version virtuelle du marathon de Prague le 8 Mai 2016 à travers l’application développée par la société Pimdigital.

Pour finir, un autre exemple de course virtuelle avec les 7 miles de la Falmouth Road Race qui a eu lieu en Aout 2015 aux USA avec Outside Interactive.

 

Quoi en penser?  Le futur de la course à pied? Franchement, j’espère que non! Participer à une course c’est aussi l’ambiance autour du parcours, les incertitudes météorologiques (la pluie, le vent, le soleil,…), rencontrer d’autres coureurs, les bousculades aux ravitaillements,…on est loin de salle de sport climatisée…

Je ne suis pas un fan de l’utilisation des tapis de course pour deux raisons:

  • je ne m’y retrouve pas en courant « sur place » au niveau de la foulée
  • et surtout c’est vite ennuyeux de courir en regardant un mur immobile ou même un écran de télévision diffusant des clips musicaux

Alors peut être que ce type de course virtuelle peut au moins supprimer ce second point en permettant de faire du tourisme dans des lieux inconnus. Et dans mon cas ça peut éventuellement me permettre d’avoir l’impression de courir des marathons que j’ai très peu de chance de faire en vrai un jour comme celui de Boston ou New York…

Pour conclure, les courses virtuelles sur tapis, en substitut non (bon sauf si je suis coincé 6 mois dans une boite de conserve filant à des milliers de km/h dans l’espace) mais en complément pourquoi pas…

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s