Une « Recovery Oil » australienne aussi efficace que le bain glacé pour la récupération post run…

Une étude de scientifique de James Broatch, étudiant en doctorat à l’Université Victoria en Australie, a été publiée en début d’année dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise.

Cette étude compare 3 groupes de 10 athlètes ayant réalisés un entrainement intensif (4 fois 30 secondes sur un vélo). Pendant 48 heures, différents paramètres indicateurs de la récupération musculaire sont mesurés (température interne du muscle, concentration en interleukine 6, MVC pour Maximal Voluntary Isometric contraction),…).

Les 3 groupes se différencient par le protocole post effort qui est réalisé pendant 15 minutes:

  • immersion du bas du corps dans une eau froide à 10,3°C (CWI)
  • immersion du bas du corps dans une eau tempérée à 34,7°C (TWI)
  • immersion du bas du corps dans une eau tempérée à 34,7°C additionnée de « Recovery Run » (TWP)

recovery_oil_0Les résultats sont surprenant : comme attendu, le témoin (TWI) montre une chute de la MVC à la suite de l’entrainement sans retour à la valeur initiale après 48 heures.

Au contraire du groupe ayant observé une immersion dans une eau froide (CWI) dont la chute est plus faible et avec une récupération totale après 24h.

Ce qui est le plus surprenant c’est que le groupe TWP, ayant été immergé dans une eau tempérée avec cette fameuse huile australienne « Recovery Run » montre une chute encore plus faible et avec une récupération pratiquement totale après seulement 24h…

Mais quelle est donc cette huile miracle? Où peut on l’acheter en France?

Bon, c’est là que cette étude devient intéressante, car en réalité ce produit miracle n’est qu’un savon pour bébé, c’est le Cetaphil Gentle Skin Cleanser. Le « P » dans TWP était pour placebo…ce protocole a été présenté aux membres de ce groupe comme étant aussi efficace pour la récupération qu’un bon bain d’eau glacé…

Mais alors la légende du bain d’eau glacé pour récupérer après un entrainement ou une compétition est fausse?!? C’est juste dans la tête tout ça…

Il semble que c’est une question de type d’entrainement : dans le protocole ci dessous, on parle de HIT (High Intensity Training) type fractionné ou entrainement en côte qui exécuté dans la règle de l’art n’entraîne pas de dommage important au niveau des fibres musculaires mais uniquement une fatigue musculaire. En effet d’autres études de l’efficacité du bain glacé avec un entraînement avec des contractions musculaires excentriques démontrent l’efficacité de ce protocole de récupération.

Une autre étude, dirigé par L. Roberts de l’Université du Queensland en Australie, portant sur l’utilisation du bain glacé après un entrainement HIT désirait montrer l’effet sur le gain en force et en masse musculaire : 21 volontaires pendant 12 semaines à raison de 2 entraînements par semaine séparés en deux groupes en ce qui concerne le protocole post-effort :

  • 10 minutes dans un bain à 10°C (CWI)
  • 10 minutes de vélo d’appartement (ACT)

Pour les deux mesures (masse et force musculaire), le protocole ACT montre de meilleur résultat

roberts_ice_bath_1                     roberts_ice_bath_2

Pour comprendre, ils ont réalisés une nouvelle étude : avec 9 athlètes réalisant un entrainement de musculation du bas du corps, ils ont réalisé un biopsie du muscle avant, 2 heures après, un jour après et deux jours après l’entrainement. Une fois avec un bain glacé après et une fois avec avec une récupération active. Les biopsies ont révélé que le bain d’eau glacé réduit  légèrement le signal que les fibres musculaires endommagées envoient à l’organisme pour venir les réparer et les renforcer. Les scientifiques formulent aussi l’hypothèse que le bain glacé réduit le flux sanguin et donc l’apport en acides aminés pour synthétiser de nouvelles masses musculaires.

Ok, j’ai compris donc le bain glacé après un entrainement de qualité n’est pas utile mais alors après les sorties longues? Deux études essayent de répondre à cette question. La première sur des cyclistes montre que l’utilisation du bain glacé n’est pas nocif pour la performance physique et qu’il aide probablement. La seconde suggère que le bain d’eau glacé a un effet bénéfique sur la formation de nouvelle mitochondrie (responsable de la production d’énergie « aérobie » dans le muscle)  dans les fibres musculaires.

Pour conclure dans l’état actuel des recherches, on peut conclure que le bain d’eau glacé est intéressant pour les sorties longues et peut être à éviter pour les entrainement des qualités type fractionnés ou côtes.

En bonus pour les anglophones, une petite vidéo de la conférence de James Broatch actuellement en Post Doc à l’INSEP


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s